Histoire politique des services secrets français

De la Seconde Guerre mondiale à nos jours

Les services spéciaux n’ont pas commencé avec la Seconde Guerre mondiale, la France libre et la Résistance. Mais les services spéciaux modernes, si. Pourquoi ? Comment ? Un petit retour en arrière s’impose.


Remontons aux sources de cette mutation. Nous sommes à l’aube des années 1920. Première puissance militaire terrestre sur la planète, la France figure parmi les principaux vainqueurs de la Grande Guerre, mais à quel prix ! Tétanisé par l’hécatombe subie, le pays parvient mal à prendre la mesure de l’émergence de deux géants. Les États-Unis d’abord, envers qui la France a contracté pour sa défense une dette colossale dont ses créditeurs américains n’entendent pas lui faire cadeau. Puis la toute jeune URSS, qu’elle a tenté en vain d’abattre aux côtés de ses alliés occidentaux et qui, désormais, va s’inscrire dans la durée.


Persuadé que, pour payer ses dettes, il suffit de prendre l’Allemagne au collet en lui imposant de copieuses réparations de guerre, le pays tend à se crisper sur le territoire national et l’empire. Militairement, la défensive a désormais force de loi. Une forme supplémentaire de repli sur soi qu’exprimera plus tard la ligne Maginot. Laquelle, plus encore qu’une stratégie, traduit avant tout un état d’esprit… Dans ces conditions, pourquoi remettre en cause la structure des « services » : une poignée d’officiers, experts du renseignement aux compétences techniques étendues, mais à la spécialisation strictement militaire ? Et quand on dit poignée, on parle par euphémisme …

L'œil de l'iguane

The iguana eye

Copyright 2020 - Roger FALIGOT  - Tous droits réservés